Translate

jeudi 2 avril 2015

Poker = sport ?

Après mon dernier article du Vendredi 13 dans lequel je présentais ma participation à l'étape BPT de Ribeauvillé, ainsi que la façon de pouvoir s'y qualifier gratuitement via un tournoi online réservé aux blogueurs, je me suis aperçu qu'hélas, il a fallu que des tricheurs viennent se manifester en concourant, qui plus est validés par l'organisation  (!), et ainsi fausser la donne. Dommage quand on joue aux cartes...

Après donc le V13, voici le 1er Avril. Oh et puis non, parution le 2, je laisse le soin aux autres de sortir leurs canulars à 2 balles comme il en pleut sur Facebook ou ailleurs (du style "on a fait TF hier soir au King5 et on passe directement au Stade 4"...).

Examinons plutôt la cause -récurrente- de désaccords depuis quelques jours :
 le poker est-il un sport ?*

Petite expérience toute simple :
tapez le mot sport sur Google Images, et voilà ce qui apparaît :
Aucun sportif n'est représenté assis, pas même les cyclistes ^^ 
Difficile d' imaginer un joueur de poker parmi eux ! 

*La question posée ne comprend pas les mots Online, Compétition, Live, Amateur, ME WSOP, play-money, argent réel, EPT, etc. Il s'agit donc du poker en général, joué chez soi pendant 6 heures d'affilée en MTT devant son écran, en tournoi officiel pendant 2 jours ou au casino du coin pendant 1 heure en cash game.

Mais qu'est-ce qu'un sport ? 
Ou plus exactement, qu'est-ce que le sport ?

Simple, direction Larousse :
"Activité physique visant à améliorer sa condition physique" ou "Ensemble des exercices physiques se présentant sous forme de jeux individuels ou collectifs, donnant généralement lieu à compétition, pratiqués en observant certaines règles précises".
Clair, net et précis.
Le mot sport est aussi employé dans les conversations courantes : "Allez, sois sport" --> sois fair-play, sois beau joueur ! (tiens, "joueur", comme au poker^^). Ou encore : "ça va être du sport !" --> ça ne va pas être facile.
Toujours chez Larousse, le poker : " Jeu de cartes d'origine américaine où le vainqueur est celui qui possède la combinaison la plus forte ou qui réussit à le faire croire à ses adversaires".

Peut-on raisonnablement 
associer ces 2 termes ???
Je ne le pense pas. Même si le mot "joueur" est représentatif de la personne assise à une table de poker, il l'est naturellement pour tout individu s'adonnant à un sport tel le tennis ou le football. Par contre, il ne convient pas du tout au cyclisme ou au judo ! Je joue au tennis, mais je fais du cyclisme.
Pourquoi cette différence ? Au tennis comme au judo, il existe un adversaire et des points à gagner.
Serait-ce le côté "jeu" qui ne soit pas le même ?
C'est  vrai qu'il est difficile de se ruiner au "jeu de tennis"... mais au jeu de cartes ? ...


Les partisans du "oui le poker est un sport" sont, d'après moi, assez réducteurs. Ils se cantonnent au poker de compétition, pour lequel la forme (physique) tient son rôle. En effet, passer dix heures, même assis, en ayant à gérer un stack tout en épiant sans cesse ses adversaires, cela nécessite d'être en forme, surtout si ça se prolonge durant plusieurs journées. Dans ce cas, certains joueurs font de la culture physique pour se préserver d'éventuelles gênes dorsales ou autres, et pour "se sentir en forme".

Tous les sports n'impliquent pas une souffrance physique (surf, curling...) mais tous nécessitent une bonne condition "physique".
Mais de là à penser que pour jouer un Deepstack il faut avoir la forme d'un sportif ... demandez à Doyle ce qu'il en pense ;)
Question : jouant au poker depuis plusieurs années, pendant mes moments libres, dois-je alors me considérer comme un sportif ? LOL Non bien sûr, je n'en suis pas un, loin de là. Et pourtant je parviens à jouer des heures durant, après une journée de travail ! Et à recommencer le lendemain. Et le surlendemain. Le tout en étant un amateur on ne peut plus classique.
D'ailleurs, je mets quiconque au défi de m'emmener jouer le ME des WSOP, sans préparation de sportif aucune. Seul le sommeil sera important, avant et pendant. La fatigue est le véritable ennemi physique du joueur de poker.
Autre question : avant de finir 3ème à Vegas en 2009 et de gagner 3,5 M$, Antoine Saout était sportif ? 


Second élément, et pas le moindre, différenciant le sport du poker :
 la chance

Tous les grands champions sportifs vous le diront d'une seule et même voix : pour réussir, il faut s'entraîner, encore et toujours. Demandez à Eddy Merckx, un des plus grands champions du XXème siècle, ce qu'il faisait l'hiver pendant que ses adversaires se la coulaient douce ! Il courait les 6 Jours sur piste et des cyclo-cross ! Doit-il son palmarès inégalé à une part de chance ???

Dans le vrai sport de compétition, là où il y a un premier et un dernier, la chance n'a pas sa place. Oh mais bien sûr, j'en vois venir certains : "il n'a pas eu de chance, s'il n'avait pas chuté à cause du chien...", ou "dommage, toutes ses balles de match à deux centimètres près...", ou encore "arf... il a attrapé la grippe juste avant le jour J...".
Ces exemples sont connus de tous. Pourtant, tous les grands champions ont eux aussi connu cette malchance. Mais malgré elle, ils sont parvenus à monter très régulièrement sur les podiums.

 
Au poker, c'est complètement différent ! 
La chance est in-dis-pen-sable

Car ce n'est pas seulement votre énergie, votre savoir-faire et votre état de forme qui vous feront remporter chaque tournoi joué ! Ce serait trop simple. Il y a un "adversaire" de taille à combattre lors de chaque coup joué : la malchance. Ou parfois, avoir avec soi le meilleur allié : madame Chatte ! Autrement dit, les 2 cartes que vous recevez en mains, aussi bonnes soient elles, et bien qu'elles puissent réussir à "se connecter" avec celle(s) du tableau, pourront être dominées par la combinaison adverse.

Combien de fois assiste-t-on à des lamentations puériles de "grands battus" parce qu'ils perdent avec AA en mains ? La paire d'As n'est pas la panacée (préflop, ou même au flop), ce n'est qu'une paire : la plus faible des 10 combinaisons !
De là à se faire sortir au début d'un tournoi en misant tout sur une paire... chacun voit midi à sa porte. Mais inutile de pleurer... Il est bien précisé qu' AA gagne dans 80% des coups, pas 100% ^^
Par contre, plus un tournoi avance dans le temps, moins il faut laisser de part à la malchance. Mais personne n'est à l'abri d'un bad-beat avec cette "satanée river" !
Beaucoup estiment la part de chance au poker entre 20 et 40%, sachant que plus un joueur est talentueux, plus ce pourcentage s'approchera de la fourchette basse. 
La fréquence de jeu est un point commun avec le sport : plus un sportif participe à des courses, plus il a de chances d'en gagner une, disait La Palice. Idem au poker.
Regardez les champions "professionnels" ou sponsorisés (1), ils font presque tous les grands tournois du circuit, à longueur d'année, et donc sur la quantité, ils parviennent parfois à en gagner un, et sont très contents quand ils finissent ITM, le reste des trophées annuels allant à des "amateurs" de tous poils ayant eu la Chance ce jour-là pour aller au bout, le fameux One Time.

France 2 a diffusé il y a quelques jours une vidéo sur les 1ers Global Poker Masters des 21 et 22 mars, sorte de Coupe du Monde imaginée par Alex Dreyfus, propriétaire de Global Poker Index, en sélectionnant les mieux classés du moment de 8 pays. Exit le Belge Davidi (#2), exit Big Roger du club tricolore (#397 et 4ème français de tous les temps), très déçu et on le comprend, "in" le jeune E. Pecheux (#88) qui déclara : "je suis moins stressé que quand je joue des amateurs, c'est bien" ! Forcément, quand il n'y a rien à gagner, et se faire sortir par un Pro, ben c'est quand même moins gênant, hein !

Extraits des commentaires du "grand reporter" F2 :
"Equipe qualifiée pour les 1/4 de finale" ! Trop forte ! (sur 8 teams présents. LOL)
"Malte, nouvel Eldorado du poker" ! mais LOL quoi !
Sport et poker ? Seulement 2 joueurs sur les 5 se préparent physiquement. Où sont les 3 autres ? On pense à la même chose ? A la tienne !
Et Bruel (si si, il y était, pourtant classé 2.184ème) pour finir : "on est éliminés (ndlr 7èmes/8), mais c'est la LOI DU SPORT. On en revient au sport". Pas d'amalgame, Patriiiiiick ! La semaine dernière, mon concurrent, mieux placé en prix, a remporté un nouveau marché. Je m'incline, là aussi c'est la loi du sport LOL ;)
En résumé, belle OP de com /mkt pour Winamax et son patron. Inutile d'en rajouter concernant le rififi autour des logos des rooms ou des sponsors individuels, etc...


Le poker n'est pas un sport, pas plus que Bruel n'a gagné de bracelet à Vegas (2) ou qu'une Equipe de France de poker n'existe !

Ou alors, il faut qualifier ce "sport" : cérébral

Jouer au poker est une discipline, un jeu, un loisir, un emploi pour certains, une addiction pour d'autres, mais les qualités requises pour le pratiquer ne sont pas nécessairement physiques. Mais intellectuelles, comme pour les échecs ou le bridge. Le poker est à la réflexion ce que le billard est à l'adresse.



L'un des plus vieux joueurs de poker du monde a fêté ses 100 printemps en Février 2015 au Bellagio de Las Vegas. En 75 années, ce Reg a ainsi acquis une expérience aussi longue que celle du légendaire Doyle Brunson.

Il fait du sport ? Non, il joue au poker et s'entretient.


Todd Derlachter a commencé à jouer au poker à Las Vegas à la fin des années 1940. Bien qu'il n'ait jamais joué pour gagner sa vie, il a toujours considéré le poker comme un simple passe-temps. Il a ensuite été impliqué dans l'industrie du jeu à Las Vegas comme vice-président de l'Hôtel Dunes et Casino.
Le patriarche joue toujours aux tables de cash game aux limites 5$/10$. "Je joue au poker depuis 75 ans et j'aime la compétition. Cela a toujours été une source de grand plaisir, et ça m'a permis de rencontrer un tas de gens et de me faire beaucoup d'amis".

La recette de sa longévité, Tood Derlachter la doit aussi à la pratique du poker, grâce à une recette étonnante : "l'alcool, le jeu et la chasse aux filles". (LivePoker)

Je termine ce billet avec un grand sourire en rendant hommage à mon "voisin de palier", le Ch'ti Jean Montury, qui pratique assidûment notre sport cérébral préféré, et qui vient d'accéder brillamment au Graal en remportant un EPT, à Malte. Bravo et... encore !!!
Jean a confirmé la nécessité d'avoir de la chance au poker, en touchant un 6 à la rivière, lui donnant ainsi la victoire. 
Dernière main en vidéo.

EDIT. (3/4/2015) Big Roger affine son avis :
__________________________________________________________
(1) Le Français qui détient le record de bracelets (deux) est Roger Hairabedian, surnommé Big Roger ou Terminator, ancien sportif, joueur professionnel de poker depuis plus de 20 ans.

(2) A ce jour, personne n'a encore perçu les 3000 € promis en échange d'une photo de la remise du bracelet en 1998.
 

39 commentaires:

  1. Excellent, rien à redire

    C'est vraiment pas un sport, mais c'est du sport !! Rien que de l'écrire et d'éviter les retours de bâtons...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Don't worry, les arrières sont assurés ;)

      Supprimer
  2. Aux WSOP, tout les champions payent pour défendre leur titre et doivent s'inscrire...dans le sport les tenants de titre sont qualifiés d'office ! Pour dire qu'il ne savent même pas eux même, c'est quoi le SPORT . N.bouya.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, l'argent (détourné, ou pas) est un sacré sujet, que j'ai pas abordé volontairement.
      Il a pourri bien des sports, et bien des disciplines...

      Supprimer
  3. Heureusement que tu n'es pas journaliste officiel ! Sinon Le Sim t'aurait dénoncé au Conseil de cet Ordre pour article calomnieux envers le sport mondial ! ;)

    JLB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Officiel ? Pas en France en tout cas...
      ;-)

      Supprimer
  4. Sport cérébral donc sport alors ? faut savoir ...

    Ta référence (1) contredit ton point de vue, ce grand monsieur du poker vient d'affirmer que lui considère le poker comme un sport à part entière.

    Mais non je ne te dénoncerai pas au conseil de l'ordre des médecins psychanalystes traitant les névroses obsessionnelles dites du W ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un sport cérébral, comme son nom l'indique, est une discipline non physique, mais intellectuelle, contrairement à une discipline sportive, appelée communément sport.

      Ma référence (1) évoque la chance au poker, et rien d'autre. Je ne vois pas où réside la contradiction !
      Que Roger considère le poker comme un sport à part entière, c'est son droit. Je pense le contraire, d'ailleurs mon article exprime assez bien, je l'espère, mon point de vue.

      Supprimer
    2. ah ! Roger s'est repris ! Il considère à présent que seul le poker en ligne n'est pas un sport !

      Tu peux m'expliquer ? ^ ^

      Supprimer
  5. Bon je vous laisse entre vous, hein ^^

    RépondreSupprimer
  6. Donc si je comprends bien, si il n'y a pas de photo, il n'y a pas de titre ???

    RépondreSupprimer
  7. Ronan LE ROUX02 avril, 2015

    rien à rajouter eu égard à l'excellence de cet article

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que pour mon niveau, c'est bien ;)

      Supprimer
  8. Si le poker était un "sport", un vrai, il y aurait des paris en ligne... Ah ! Il existe des rooms ?
    Si le poker était un "sport", un vrai, il y aurait des Championnats du Monde...Ah ! Il y en a ?
    Si le poker était un "sport", un vrai, il y aurait des pros...Ah ! Il y en a ?
    Si le poker était un "sport", un vrai.....

    Et Merde ! Fait chier !
    Si ma tante en avait.....ça serait plus difficile pour mon oncle !

    Le poker est un jeu d'argent. Son seul objectif est l'argent.

    Sport cérébral ? Le calcul mental est donc un sport aussi !

    Psychologie ? Batailles d'égos !

    Chance ?...Avec deux cartes, ben t'as cinq chances d'avoir le meilleur jeu avec le tableau !

    Le mot est lâché : JEU !!!!!

    Alors JOUONS !

    RépondreSupprimer
  9. Enfin, j en dirai pas plus car pourquoi
    le poker serait un Sport et pas un Art Ah ahahah............... :-p

    RépondreSupprimer
  10. Le Sim préfère commenter entre eux qu'entre nous ! ? Eux c'est qui ? On est un con, mais nous ? J'ai du mal...

    Un clivage existerait-il ? Ah c'est encore le bracelet du petit tournoi PLO... Si vous ne voulez pas admettre l'évidence, c'est que vous êtes déjà accrocs. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut pas chercher à comprendre...
      Et oui, malheureusement, souvent l'évidence crée le doute. Ou même le refus.

      Supprimer
    2. Ronan LE ROUX02 avril, 2015

      d'ailleurs pour 3 amis suisses, l'évidence a créé de nouveau le doute "le redoute des 3 suisses"

      Supprimer
    3. Vous savez, dans l'absolu je préfère être accroc qu'escroc intellectuel (ne le prends pas pour toi anonyme ^^)

      Supprimer
  11. lol! sans Bruel dans l'histoire, on n'en parlerait pas. c'est assez stérile, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et allez, deux euros dans le nourrin...

      Supprimer
    2. mais pas en retraite...

      Supprimer
    3. ah ben vous êtes tous d'un rancunier :)

      Supprimer
    4. ah ? va plutôt dire ça à la pleureuse ;)

      Supprimer
  12. @ Big Roger : que penses-tu des "sportifs" avec lunettes de soleil sur le nez, casque audio sur les oreilles, cagoule sur la tête et smartphone en mains ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ca te rappelle pas Agassi en 89 qui se faisait tacler pour ses shorts longs colorés, sa coupe de cheveux, ses lunettes et ses teeshirts bariolés?

      Supprimer
    2. tellement de sportifs new look l'ont été. Lui aussi assurait, quelque soit sa couleur de T-shirt ou longueur de cheveux. C'était du sport. Du vrai sport. Physique.

      Supprimer
  13. @ Big Roger : quand tu dis que le Online est loin d'être un sport, pourquoi dis-tu le contraire concernant le Live ?

    Il s'agit pourtant du même Sport Cérébral, pratiqué assis pendant des heures, avec le même facteur CHANCE, et la plupart du temps avec les mêmes buy-in et gains (ou pertes...).

    NB. La grande différence entre les deux est certainement le plaisir, quoique certains joueurs se sentent mieux derrière leur écran.
    A noter également en Online l'absence de "tells" et la convivialité.

    RépondreSupprimer
  14. Merci pour cet article très complet Roger.
    Le poker est à mon gout un sport cérébral, dans lequel il faut savoir se montrer "sport" avec ses concurrents ... mais de là à en faire une épreuve olympique, il y a une marge ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, mais ce n'est pas Roger qui a écrit cet article ! ^^

      Supprimer